18 janvier 2014 – Fond de l’océan, tout le monde descend !

Navigation

Nous sommes en station au dessus du site Snake pit.
Vents : Force 5
État de la mer : peu agitée

Journal

Comme expliqué hier, aucune minute à bord du bateau n’est perdue, et le temps de reconditionnement de Victor pour la plongée 2 est mis à profit pour de nouvelles mesures bathymétriques au dessus du site Snake pit. Voici le résultat des données fraichement traitées.

Cartographie du site Snake pit

Cartographie du site Snake pit

Victor continue donc sa plongée numéro 2, et multiplie les mesures et prélèvements. En fonction des équipes, ces opérations sont faites à des endroits différents. Ainsi, les chimistes privilégieront les mesures de températures et prélèvements de fluides au plus près des cheminées hydrothermales, là où le fluide émis est le plus « pur », les écologistes eux préféreront faire ces mesures dans les zones d’habitat des espèces étudiées.

Toutefois, et c’est l’une des spécificités de la campagne BICOSE, les sites hydrothermaux sont étudiés selon une approche systémique, c’est à dire comme un tout, et non pas spécialité par spécialité, chacun dans son coin : les cheminées hydrothermales, édifices géologiques, émettent des fluides toxiques à haute température (métaux lourds, hydrogène sulfuré…) qui favorisent la présence de certains microorganismes qui par leur activité créent les premières maillons de la chaîne alimentaire qui feront vivre crevettes, gastéropodes… Nous avons ici de la géologie, de la chimie, de la microbiologie, de la biologie et de l’écologie.

Cette approche systémique favorise donc le partage de données et/ou d’échantillons et l’entraide entre les équipes.

Pendant que Victor agite ses bras sous l’eau, les scientifiques agitent les leurs à bord. Manipulations et échantillonnages se poursuivent. Beaucoup d’analyses ne pourront se faire qu’à terre et dans ce cas, il faut stabiliser les échantillons à l’aide d’un fixateur adapté, et les réfrigérer afin d’éviter leur dégradation.

Echantillons de fluides hydrothermaux

Echantillons de fluides hydrothermaux

L’ascenceur fait 2 nouveaux aller/retours dans la journée et à chaque fois, les scientifiques se précipitent pour récupérer la précieuse cargaison. Lors de sa dernière descente, il emmène SALSA, la pompe à larves, dont on vous parlera bientôt.