Archives de la catégorie : Sciences

La mise à l’eau de Victor

Voici, en vidéo time-lapse, comment se passe la mise à l’eau de VICTOR 6000.

Vidéo de mise à l'eau du Victor 6000

VICTOR est amené sur le pont sur son chariot, puis il ancré au portique qui le soulève et l’amène au dessus de l’eau. Il est immergé et s’éloigne progressivement pendant que l’équipe déroule les 250m de laisse qui le relient au lest (qui se situe à droite, au pied du portique). Puis le lest est mis à l’eau, et VICTOR peut commencer sa descente. Le lest sert à découpler les mouvements du navire de ceux de  VICTOR.

Désolé auprès des puristes pour le format vertical de la vidéo.

 

Comment donne-t-on un nom latin à une nouvelle espèce ?

Dans l’article « Un dimanche au bord de la mer » j’indiquais dans la légende d’une photo que Michel Segonzac observait le crabe auquel il a donné son nom Segonzacia mesatlantica. Cette phrase pouvant être mal comprise, Michel nous éclaire :

« C’est le chercheur en taxonomie (taxon =nom) qui décrit et donne un nom à la nouvelle espèce. Elle portera deux noms latins (genre et espèce, comme Homo sapiens pour l’Humain).

Pour donner un nom, le taxonomiste utilise soit un caractère morphologique de l’animal (ou de la plante), soit le nom d’un collègue à qui il veut rendre hommage ou qu’il veut remercier. Ici, c’est la taxonomiste Danièle Guinot du Muséum de Paris, qui a attribué le nom latinisé de Segonzacia, pour remercier le récolteur de lui avoir confié la description du crabe ramené du site hydrothermal Snake Pit actuellement étudié. « mesatlantica » signifie qu’il colonise les sites hydrothermaux de la ride médio-atlantique.

Le nom de genre s’écrit avec une majuscule, le nom d’espèce avec une miniscule. Enfin, comme il s’agit de noms latins, il s’écrivent toujours en italique. »