Kamil Szafranski

Kamil Szafranski

Microbiologiste
Originaire de Pologne
Doctorant à l’Université Pierre et Marie Curie (Paris, France)
30 ans

Rôle/mission(s) à bord

Etude de la reproduction des moules du genus Bathymodiolus et de leur réponse aux stress chimique et thermique.

Parcours personnel

  • depuis 2011 : doctorant à l’Université Pierre et Marie Curie (Paris, France). Bourse « Marie Curie Actions ITN SYMBIOMICS »
  • 2009-2011 : jeune chercheur au département d’Agriculture et de Biologie de l’Université des Sciences de la Vie de Varsovie (Varsovie, Pologne).
  • 2007-2008 : Master 2 Recherche Biologie Moléculaire et Cellulaire spécialité génétique, Université Pierre et Marie Curie (Paris, France). Bourse « Master Île-de-France »
  • 2006-2007 : Master 1 de Biologie Moléculaire et Cellulaire, Université Pierre et Marie Curie (Paris, France). Bourses de « Fonds de Coopération Franco-Polonais » et « Socrates/Erasmus »
  • 2003-2006 : Licence de Biotechnologie, Université des Sciences de la Vie de Varsovie (Varsovie, Pologne).
  • 2003 : Baccalauréat Bilingue Franco-polonais au Lycée Sempolowska (Varsovie, Pologne)

Qu’est ce qui vous a amené à faire le métier que vous faites aujourd’hui ?

Je suis intéressé par les sciences du vivant et plus spécifiquement par la biologie moléculaire depuis longtemps. Mon attrait pour cette discipline et ma passion pour la culture et la langue française m’ont poussé à me spécialiser dans ce domaine en réalisant une partie de mon cursus universitaire en France. Ce qui m’a directement amené à faire ma thèse dans le domaine de l’océan profond est donc un mélange de trois facteurs: de la passion pour la biologie et l’océan, un peu de hasard – j’ai trouvé un offre de thèse au bon moment de ma vie, et de la rencontre d’une personne travaillant sur ce sujet – notamment de mon encadrant – M. Sébastien Duperron. Je ne regrette pas d’avoir fait cette transition du monde végétal vers l’océan profond.

Avez-vous déjà participé à d’autres campagnes ?

BioBaz en août 2013

Qu’amènerez-vous de personnel à bord ?

Une polaire et un bonnet pour la chambre froide; une paire de lunettes de soleil et de la crème solaire pour ne pas trop « cramer » et la tête pleine d’idées et des bons souvenirs. J’essaie d’amener aussi une bonne dose d’optimisme et de chocolat comme des remèdes contre les moments difficiles.