Simon Le Bloa

Simon Le Bloa

Originaire de Normandie

Rôle/mission(s) à bord

  • Échantillonnage, dissection et conditionnement de divers échantillons de crevettes Rimicaris exoculata pour des expériences de FISH, MET/MEB et d’extraction d’ADN/ARN afin d’étudier les différents gènes et molécules permettant une installation stable et contrôlée de la communauté microbienne symbiotique chez cette crevette.
  • Réalisation d’incubations tests pour la recherche des homosérines lactones molécules impliquées dans la communication bactérienne et conditionnement dans du dichlorométhane.
  • Test d’infection de crevettes vivantes via des incubations ou des injections de différentes doses de bactéries et d’archées afin d’analyser l’expression des gènes et molécules responsables de l’immunité.
  • Étude des effets du stress liée à la température et à la pression chez les épibiontes de la cavité céphalothoracique via des expérimentations en aquarium pressurisé, puis dissection et conditionnement des échantillons.

Parcours personnel (études, métiers)

J’ai obtenu l’année dernière un Master de Microbiologie Fondamentale et Appliquée (UBO Brest). Au cours de mon Master 1 et 2, j’ai réalisé mes stages au LM2E (IUEM). Mon stage de master 1 visait à participer à la caractérisation biologique d’un nouveau bactériophage thermophile récemment identifié à partir d’une souche bactérienne isolé d’une source chaude localisée sur l’île Saint Paul (38°43’S et 77°31’E). Celui de master 2 portait sur l’étude des modes de communications impliqués dans les symbioses en environnement extrême, en particuliers chez la crevette Rimicaris exoculata. J’ai débuté en octobre 2013 une thèse de microbiologie sous la direction de Marie-Anne Cambon-Bonavita et d’Alexis Bazire. S’intitulant « Mode de reconnaissance hôte-symbionte en environnement extrême : cas de Rimicaris exoculata » (ifremer, Labex Mer), cette thèse a pour but d’approfondir nos connaissances sur le mode de colonisation des épibiontes afin de comprendre le rôle des communautés microbiennes et son contrôle par l’hôte.

Qu’est ce qui vous a amené à faire le métier que vous faites aujourd’hui ?
Hasard, rencontre, passion… ?

Les différents stages que j’ai pu réaliser en laboratoires de recherche ainsi que diverses rencontres avec des étudiants en thèses et des enseignants chercheurs m’ont donné l’envie de réaliser une thèse en microbiologie des environnements extrêmes marins.

Avez-vous déjà participé à d’autres campagnes ?

Non

Qu’amènerez-vous de personnel à bord ?

Romans de fantasy, films, musiques, mon pc