Gérald & Denis, officiers électroniciens

L’équipe électronique

L’équipe électronique est constituée de Gérald et de Denis, officiers électroniciens de la marine marchande.

Leur rôle à bord est multiple et recouvre plusieurs aspects.

Le plus spécifique d’entre eux est la mise en œuvre des équipements scientifiques électroniques. Le Pourquoi pas ? est en effet équipé de toute une palette d’instruments de mesures qui peuvent être activés à la demande des scientifiques en fonction de leurs besoins. Parmi ces équipements on trouve :

  • 2 sondeurs multifaisceaux, utilisés pour la bathymétrie et l’étude de la colonne d’eau

  • 2 courantomètres de coque, qui permettent d’analyser les courants (orientation, vitesse…) sous le navire, sur des profondeurs de 0 à 300 m ou 0 à 1200m

  • 3 sondeurs monofaisceaux

  • 1 pénétrateur de sédiments pour l’analyse de la structure du fond sur plusieurs mètres de profondeur (fonds mous = une centaine de mètres et sables compacts = seulement quelques mètres)

  • 1 BUC (Base Ultra-Courte), sur la coque, qui permet la localisation dans les 3 dimensions des engins sous-marin, en communiquant avec les balises qu’ils embarquent

  • 1 gravimètre marin, qui effectue une mesure relative de l’accélération de la pesanteur. En effet, selon l’endroit où l’on se trouve sur Terre, la nature des sols, les marées, le sens de navigation (dans le sens de rotation de la Terre ou dans le sens inverse), l’altitude, la latitude, la gravité varie. En géologie, on se sert de ces variations pour évaluer l’épaisseur de la croute terrestre, et repérer d’éventuelles irrégularités

  • 1 magnétomètre qui mesure les champs magnétiques de la Terre. Il est trainé derrière le navire à une distance d’environ 350m afin de ne pas être perturbé par sa masse métallique. Il permet de repérer des zones démagnétisées, souvent signes de la présence d’activité hydrothermale

  • 1 thermosalinomètre qui mesure la température et la salinité de l’eau de mer

  • 1 célérimètre de coque qui mesure la vitesse du son dans l’eau

  • 1 centrale météo

A côté de la mise en œuvre de ces équipements, Gérald et Denis s’occupent également :

  • de l’informatique : réseau, stockage des données, serveurs

  • des télécommunications : antenne VSAT, téléphone satellite, connexion Internet, SMDSM (Système Mondial de Détresse et de Sécurité en Mer)

  • des instruments de navigation : radars, GPS, Lochs (mesure de vitesse), compas magnétique, ECDIS , AIS, VDR, LRIT

S’ils ont tous les deux une formation généraliste d’ingénieur à la base, leur parcours est assez différent :

  • Gérald, ingénieur électronique et informatique, décide de suivre une spécialisation en ingénierie marine. Appelé sous les couleurs, il demande l’outre-mer et un poste de radio technicien. C’est ainsi qu’il se retrouve à Nouméa, où une mission du SHOM doit partir sur le navire Atalante (un autre navire de la flotte Ifremer). Par un concours de circonstances, on lui demande de participer à la mission, ce sera le point de départ de sa carrière. De retour à terre, il postule à Genavir, l’armateur des bateaux de l’Ifremer. Il y est toujours aujourd’hui.

  • Denis, ingénieur Sureté de fonctionnement, effectue un stage de fin d’étude dans une usine pharmaceutique. A cette occasion, il fait la connaissance d’anciens marins. Cette rencontre et son goût des voyages feront le reste. Il suit une formation d’officier électronicien, qu’il valide par 5 mois de stages sur les « supply », les navires qui ravitaillent les plates-formes pétrolières. Entre 2 missions en Angola et au Congo, il postule à Genavir : de retour à terre, un emploi l’attend !

Ils passent environ 6 mois de l’année en mer.

N’oubliez pas que c’est grâce à eux que vous pouvez lire ce blog tous les jours. N’hésitez pas à laisser vos commentaires ci-dessous ou à leur poser des questions.

3 commentaires au sujet de “L’équipe électronique

  1. martine diwan

    Merci à vous alors vous êtes aussi nos correspondant de mission pour le blog.
    vous avez pas mal de choses à faire et avec passion il me semble,c’est génial !
    Alors merci à toutes et tous .
    On attend les prochaines nouvelles et des photos des animaux qui croiseront votre vague (si c’est possible)
    A trés vite.
    Martine Diwan

    1. SYLVAIN Auteur de l'article

      Ils sont bien trop occupés pour s’occuper de la rédaction du blog (même si je suis sûr qu’ils auraient beaucoup de choses à dire). Par contre ils nous assurent le lien Internet qui permet les mises à jour quotidiennes. Et c’est déjà un bel exploit quand on pense qu’on est au milieu de l’Atlantique.

  2. Pingback: L’équipe électronique se présente | Bicose

La discussion est close.